Pepitasweb.com | Un joli blog sur internet !

Serrer la ceinture en ce temps de crise sur l’emploi

Outre les minces croissances du dernier trimestre 2013 et de deuxième trimestre de 2014, le nombre des postes dans le secteur privé ne fait que diminuer depuis le printemps 2012 et que nombreuses entreprises ont perdu plus d’un démi-million d’emplois depuis le début de l’année 2018, le début du grand plongeon dans le bassin de la crise de l’emploi.

Pourquoi ces pertes d’emploi ?

Définir les secteurs qui sont les plus affectés par la crise de l’emploi ne sera que difficile car dans le secteur du textile par exemple, certains enseignes se portent à merveille et que leurs activités en mode croissante tandis que d’autres sont obligées de fermer leur porte. La question de perte d’emploi ne pose donc pas, ni en terme de secteurs, ni en terme de taille ou encore de l’âge de l’entreprise mais plutôt dans l’organisation, dans la notoriété du produit ou des acteurs qui font tourner la société, voir même, le chef de l’entreprise et son talent d’innovation. Si on va parler du secteur automobile, on peut parler exemple, parler du cas de Volswagen qui a pu faire le dos rond et revenir au beau fixe actuel car il a su profiter de l’accord compétitivité – emploi qui prévoit de sécuriser des emplois contre des baisses temporaires des salaires qui a des vertus défensives.

Pourtant, on a encore la chance de créer des nouveaux emplois

En dépit de la crise de l’emploi, certaines activités voient le jour et que certains des emplois qui ont déjà, existé, sont actuellement, florissants. Si on ne va que citer l’exemple, des jobs de vacances ou des travails saisonniers, il va sans dire que les chercheurs d’emploi ne vont être que servis car ses secteurs sont en boom de recrutement. Instaurer un nouveau système et mettre en pratiques, des nouvelles stratégies, s’imposent alors pour le gouvernement qui, visiblement, est encore en difficulté.